Ce sujet a 3 réponses, 1 participant et a été mis à jour par  vincent, il y a 1 an et 4 mois.

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages
  • #374 Répondre

    HAOND Irène

    Bonjour, comment vivre après la pose d’une endoprothese aortique suite à dissection aortique type 3.
    Merci de vos aide

    #396 Répondre

    le béchennec

    Bonjour Irène,
    Je ne suis pas un expert mais je dirai comme avant dès que tu peux.Courage et surtout garde l’esprit Twist ou rock and roll, a toi de voir.fifi

    #401 Répondre

    Christel Menthe

    Bonjour Irène, moi je n’ai pas voulu d’endoprothèse car avec la configuration de ma dissection, il y avait plusieurs risques importants que je n’ai pas voulu prendre. Mais je m’intéresse!!! 🙂
    Et je me demande quelle est exactement votre question et ce qu’elle concerne: vie quotidienne? alimentation? médicaments? travail? loisirs?
    Comment cela se passe-t-il pour vous pour l’instant?
    En tous les cas, pour ma part, je vis aussi normalement que possible, mais je me couche tôt car le soir je suis épuisée. C’est ce qui a le plus changé dans mon quotidien.
    Bon courage en tous les cas.
    Cdlt
    Christel

    #405 Répondre

    vincent

    Bonjour Irène,
    j’ai eu après dissection de type A (mais toutes les dissections se valent !), pose d’une prothèse en urgence (intervention vitale, merci à « mon » chirurgien !) puis un an plus tard, réintervention car l’aorte n’était pas stabilisée, avec cette fois-ci pose d’une prothèse-endoprothèse + un stent (merci à « mes » chirurgiens). Un an après cette deuxième intervention, je vis normalement, avec juste une différence c’est que je fatigue plus vite. Les siestes sont les bienvenues quand je peux ! J’ai repris le travail et j’ai fait le nécessaire pour m’appareiller pour ne pas faire d’apnées du sommeil, sans doute en partie à l’origine de ma dissection (entre autres facteurs). Et je n’ai pas honte à dire que je suis appareillé, certes ce n’est pas sexy mais ça n’a aucune importance quand on est passé à deux doigts de … Et je recommande même de faire attention à ceux que je vois qui sont fatigués et un peu ronds, je leur dit direct qu’ils doivent faire attention. Plus de barrière ! Voilà, donc : une vie normale, un peu moins de stress (on relativise …) et un peu moins de complexes à dire aux autres de faire attention. Finalement, c’est une autre vie, une nouvelle vie, tellement appréciable. Profitez ! Et sauvegardons ce merveilleux service public de l’hôpital.
    Dominique
    Dominique

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
Répondre à : Besoin d\'aide
Vos informations: