Ce sujet a 16 réponses, 2 participants et a été mis à jour par  Darou sandie, il y a 7 mois et 2 semaines.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 17)
  • Auteur
    Messages
  • #358 Répondre

    dissectionaortique
    Admin bbPress
    #448 Répondre

    Christel Menthe

    Bonjour à tous, je viens de lire tous les nouveaux témoignages et les nouveaux questionnements. Je trouve ça super de pouvoir partager nos expériences et inquiétudes. On se sent moins seul.e.
    Et c’était bien aussi de voir certains d’entre vous en chair et en os, bien vivants :-), lors des conférences sur l’aorte à Pompidou en Mai dernier.
    Cela ne résout pas tout mais ça aide.
    Pour ma part je me suis fait une frayeur suite à des maux de ventre persistants. J’ai imaginé que la dissection s’était aggravée. Mon médecin m’a fait faire un scanner de manière un peu anticipée et soulagement: ma dissection est stable.
    Le chirurgien qui me suit (le docteur Cochennec pour Jean-Claude qui l’a rencontré) ne m’a donné un RV que pour dans une année et pour un IRM qui ne sera suivi d’un scanner qu’en cas de nécessité) J’ai été bien surprise mais il m’a demandé si je faisais du sport en regardant mon scanner: je me demande bien ce qu’il voyait.
    En fait c’est lui qui me l’avait conseillé. Et je suis très assidue: comme j’ai arrêté de travailler (retraite anticipée), je fais de la gym tous les jours (sf le WE) et je marche pour aller à la salle.
    Du coup pour l’instant, pas de tension et pas de médicaments.
    Et puis ça m’aide à évacuer du stress, à rencontrer des gens, à commencer la journée.
    Concernant mes maux de ventre il semblerait que ce soit les suites de mon hospitalisation qui date pourtant de novembre 2017. J’ai eu droit à de telles doses d’anti-douleurs, anti-tension et autres médicaments divers que je ne m’en suis pas encore remise moi qui réagis au moindre cachet d’aspirine. Du coup ma flore intestinale a été mise à rude épreuve et il parait que cela peut prendre un certains temps à se dégrader mais aussi pour la rétablir. Mais rien qu’avec un petit régime et des carbo-levures, je n’ai plus mal. Et j’attaque les probiotiques.
    Et je me sens également beaucoup moins fatiguée.
    Je dis ça pour ceux qui ont subi une opération tout de même loin d’anodine sous anesthésie générale. Les anesthésiants mettent aussi parfois beaucoup de temps à de dissiper: plusieurs mois, jusqu’à un an dans certains cas. (je ne sais pas pour la morphine 🙂
    Enfin voilà, pour moi tout va bien en ce moment. Je prévois une rando itinérante avec des copains pour cet été, du camping, un festival… je ne suis pas trop inquiète.
    Comme vous dites tous, une fois qu’on a vécu ce sentiment de mort imminente on a envie de profiter de la chance d’être en vie. J’aime beaucoup le proverbe rapporté par Heddy.
    Je vous souhaite donc à tous de très bonnes vacances, un bel été à Héloise et à son petit Alexandre, le moins de stress possible pour chacun, de la musique, du sport, du farniente, un bras tout neuf pour Lisa, un test d’effort au top pour Fifi et bien sûr plein d’énergie pour Célia et d’ondes positives pour l’association (qui va peut-être s’étendre jusqu’à la Côte d’Ivoire!)
    Portez-vous bien! (non non ce n’est pas ironique)
    Cordialement
    Christel Menthe

    #476 Répondre

    Jean-Claude

    Hello Christelle !
    J’ai vu le médecin de la sécu ,il m adit que je devrais arrêté de bosser.
    J’ai pas encore tous mes trimestres…
    J’ai eu plusieurs conseils: le statut de travailleur handicapé et l’invalidité.
    Mon mi temps thérapeutique prendra fin le 19 mars 2019, je n’avais pas anticipé une retraite avancée.
    Mon taf me plait (même s’il est un peu stressant, pas bon pour la dissection)et j’entretien d’excellent rapport avec mes collègues qui m’ont bien soutenus dans l’adversité. Un vrai bonheur !
    Je dois complété mon dossier de relevé de carrière pour la CNAV .
    Au 19 mars , si je continu je n’aurais plus d’indemnités journalières qui actuellement complète mon salaire. si je veux continué sans prendre de statut handicap ou invalide , je n’aurais plus qu’un mi temps avec le salaire qui va avec…
    La question: doit je passer en invalidité totale comme me l’a proposé le medecin conseil de la sécu et negocier avec ma boite un depart anticipé. Je ne me vois pas a la retraite…
    As tu une expérience à partager la dessus?
    Grosses bises
    A+
    jean-Claude

    #594 Répondre

    DAROU sandie

    Bonjour a tous voici mon histoire .

    Tout a commencé le 2 juillet 2014.
    Ma grande sœur qui s’appelle Émilie allez avoir 30 ans le 4 juillet avec ma maman nous avions décidé de lui organiser un anniversaire surprise nous étions donc toutes les deux à mercredi matin à téléphoner à droite à gauche afin de réserver pain gâteau viande pour nous préparer à la fête.
    Maman me disait que depuis 2 jours elle avait mal au dos et au ventre et que ça commençait à être un peu plus fort et à la gêner un peu plus.
    Maman n’était pas du tout une personne qui se plaignait elle était secrétaire médicale très apprécié dans son métier très importante aussi et une maman très très dévoué à nous ces 4 enfants et à tous ses petits-enfants. Une fois la matinée passée je rentrais à ma maison afin de m’occuper de mes enfants puis mon petit frère de 16 ans à l’époque rentrer chez maman avec qui il vivait il vivait en effet rien qu’à deux et maman l’a amené à la maison chercher un outil pour son à un contrat d’apprentissage. Là je vois maman souffrir beaucoup plus que dans la matinée elle était un peu recroquevillé sur elle-même n’arrivait pas à se redresser tant la douleur était intense dans le dos je lui ai donc donner une bouillotte à mettre au micro-onde et à poser sur le dos afin d’essayer de la soulager et lui ai proposé de la masser un peu puis elle s’en est allé à la maison avec mon frère. Dans l’après-midi ma grand-mère sa maman qui était plus que proche de sa fille est passée la voir et elle vit maman dans l’état où elle était elle appela le médecin puis décida de l’emmener directement au cabinet! Là le médecin passe à l’auscultation, médecin de famille , il lui propose de passer un examen le lendemain matin afin de vérifier s’il n’y a rien d’important au niveau de l’estomac je crois.
    Maman appela donc le médecin avec qui elle travaillait et il lui proposa de la prendre dès le lendemain matin de bonne heure afin de faire cet examen.
    De nouveau maman rentre à la maison avec mon frère puis n’ayant pas d’appétit elle alla vite se coucher.
    Vers 1h du matin maman cria auprès de mon frère d’aller la voir et d’appeler ses sœur car elle comprit que quelque chose d’important se passait en effet elle a perdu l’usage de ses jambes elle fait même ses besoins sur elle sent le sentir maman a 49 ans Remi ( mon frere ) appella les pompiers !!
    Les secours arrivent rapidement sur place les pompiers suivi du SAMU maman en étant secrétaire a essayé de s’auto diagnostiquer
    Mais pas une seconde maman penser à faire une dissection!!!
    Dans le SAMU maman décida d’appeler sa collègue infirmiere en pleurant et en lui disant que c’est grave et qu’elle a très peur.
    La voici transporté d’urgence au centre hospitalier de Lille l’Institut cœur poumon elle y est très vite prise en charge scanner une tonne d’examen puis vers 6h du matin le téléphone sonne : le cauchemar est en route et le malheur s’abbat sur notre famille !! 😭😭😭

    Les médecins nous annoncent qu’ils ce que c’est très grave que le pronostic vital de maman est très engagé nous sommes abattus nous c’est trois filles et son fils ainsi que notre grand-mère sa maman.
    Nous sommes devant cette maladie que nous ne connaissons pas du tout malgré nos connaissances dans le médical cette maladie n’a jamais été évoqué autour de nous.
    Aujourd’hui le réflexe de tout le monde internet!!!
    Là nous commençons à comprendre que c’est en effet très grave et nous avons en effet très peur pour maman.
    Nous sommes reçus à Lille en réunion par divers médecin tous ensemble on nous informe que maman à déclarer une gangrène au niveau des jambes et qu’il serait bon de l’amputer que plusieurs opérations ont été pratiqué sur elle déjà en quelques heures qu’ils font tout ce qu’ils peuvent pour la sauver en raison de son jeune âge mais que l’évolution de la maladie de l’horreur est très avancé.
    Maman est jeune , maman est une battante maman nous abandonnera pas elle va se battre pour nous la mort n’est pas présente chez nous nous n’avons jamais été confronté à tout ça on n’y crois pas on croit tous que maman va s’en sortir!!!
    Je demande au médecin s’il pense pouvoir la sauver je dis que s’il est sûr à 100 % que lui retirer les jambes la fera vivre alors oui couper ses jambes mais sauver ma maman.
    Malheureusement le médecin ne peux pas certifié le résultat alors il nous dit d’attendre afin de voir l’évolution de ses organes qui ont déjà pas mal souffert.
    Un par un les organes vitaux de maman lâchent. Les jambes les reins les intestins l’oesophage est abîmé !!! Plus rien ne va maman s’enfonce!!!

    Maman s’est battu trois jours comme ça puis le 5 juillet maman nous a quittée
    Je n’ai même pas de mot pour vous dire à quel point je souffre encore aujourd’hui ainsi que mes sœurs mon frère et ma grand-mère…

    Le deuil commença le deuil est long Le deuil n’est peut-être pas encore terminer que le 12 avril 2016 je me couche avec mon mari vers 22h00 quand soudain je ressens une douleur très vive entre les omoplates je ne comprends pas ce qui se passe mais cette douleur m’inquiète beaucoup et très vite dans le sens où elle est très importante et soudaine.
    Mon mari me dit que mon visage a changé il me voit souffrir il me propose d’appeler les pompiers je dis oui les pompiers arrivent très vite ils prennent ma tension: correct. Mon pouls correct comme ils disent mes constantes son normal. Il appelle le médecin de la plate-forme qui propose de me laisser à la maison et de consulter mon médecin le lendemain mais soudain le pompier vois mon corps violacé presque noir il dit alors qu’il y a un problème il décide donc de m’emmener aux urgences d’Hazebrouck petit hôpital de ville.
    Il s’agit également de l’hôpital dans lequel je travaillais ainsi que maman nous sommes donc connu le médecin qui intervient me voit et de suite compris qu’un problème était réel elle Contact à donc le manip radio et insiste auprès de lui pour faire un scanner en urgence tout de suite celui-ci n’était pas d’accord car c’était la nuit il voulait attendre le lendemain mais elle insista beaucoup il commençe a injecter le produit de contraste quand tout de suite il vit la dissection.

    Je suis maman de 3 enfants j’ai 29 ans je suis avec mon mari j’ai peur et je souffre énormément.
    Le personnel qui sont aussi mes collègues ne viennent plus vers moi je comprends qu’il y a quelque chose de grave le médecin me dit tu as un hématome sur l’aorte

    Bon bah je me dis un hématome je ne comprends pas pour moi c’est rien de méchant elle me dit soudain que le SAMU arrive me chercher pour me ramener à Lille là je comprends en effet que quelque chose d’important m’arrive aussi mais je ne sais pas si c’est la morphine ou si je n’ai pas voulu comprendre mais je ne réalise pas que je fais une dissection.
    Le SAMU me transporte donc sur Lille où je suis prise en charge très vite puis lorsque je reviens à moi je vois un chirurgien qui m’explique que je fais une dissection aortique de type A.
    Mon pronostic vital est engagé il n’y a pas une seconde à perdre il faut partir m’opérer il dit à mon mari et à ma petite sœur Julie de me dire au revoir au cas où….
    J’entendis ma sœur hurler je vois mon mari pleurer j’ai peur je leur dis au revoir je leur dis je vous aime et je leur dis prenez soin de mes enfants

    Je me réveille le lendemain je suis en vie je souffre mais moins et j’ai perdu l’usage de mon bras droit je suis droitière mon bras ne bouge plus ma main et mes doigts non plus

    Dans l’urgence le chirurgien a touché mon nerf mais il ne l’a pas sectionné il me dit ça va revenir mon bras à bouger 3 jours après mais mes doigts mon fait souffrir pendant 6 mois je ne pouvais plus m’en servir mais je recevais comme des coups de jus des douleurs insupportables à longueur de journée de nuit

    Je me remets doucement de ma dissection mais 3 jours après l’opération plusieurs médecins entre dans ma chambre et et m’annonce après le scanner de contrôle que la dissection s’ est étendut tout le long de laorte
    Que c’est très grave

    Les infirmières les soignants arrive dans ma chambre on me dit de ne plus bouger même pour manger je ne peux plus m’asseoir ou pour boire puis soudain je ne peux plus ni manger ni boire on me rase à nouveau on me prépare pour un bloc on m’annonce que c’est encore plus grave ma famille et même convié à venir me voir à 22h dans ma chambre d’hôpital mon mari et moi effondré nous avons peur puis j’attends j’attends j’attends je ne pars pas au bloc on me ramène au scanner et là il voit que la dissection n’évolue plus il décide donc de ne plus m’opérer je fais comprendre que je suis inquiète mais je leur fais confiance une dizaine de jours après je sors de l’hôpital puis là tout doucement je me remets physiquement mais moralement c’est beaucoup plus difficile.
    On comprend donc qu’il y a un terrain génétique là-dessous je suis envoyé à l’hôpital Bichat de Paris car on suspecte la maladie de Marfan les résultats tombent négatif je ne suis pas Marfan.

    Je fais des analyses génétiques les résultats arrivent 10 mois plus tard
    Il y a une anomalie sur le chromosome acta2 voilà voilà de quoi je souffre aujourd’hui dilatation de l’aorte manque de fibres autour de l’aorte je fais de l’hypertension je suis donc ce traitement et surveillance

    Le 2 juillet 2018 mon petit-frère Remi 20 ans me dit qu’il est pas très bien qu’il a un peu mal à la tête depuis son réveil
    Nous sommes en repas de famille

    Sommes en train de faire les 34 ans d’Émilie puis nous rentrons à la maison Rémi habite près de chez moi dans une petite maison seule. Remi me redemande un médicament je donne du doliprane pour la deuxième fois de la journée puis il rentre chez lui
    Remi m’envoies un message 20 minutes après en me disant que la douleur continue et s’intensifie qu’il ne comprends pas et que lorsqu’il s’allonge il n’est pas bien je décide de l’emmener aux urgences d’Hazebrouck où il est pris en charge immédiatement en expliquant au médecin les antécédents familiaux bien sûr qui connaît maman qui me connaît qui fait un électro à Rémi qui est normal une radio des poumons normal Remi sors des urgences 10 minutes ensuite avec du doliprane

    Je déposerai Rémi chez lui mais Rémi ne va pas bien je retourne 20 minutes après Remi pleure ce n’est pas l’habitude de mon petit frère j’appelle le SAMU le SAMU ne veut pas venir il me dit de retourner à l’hôpital d’Hazebrouck j’appelle donc l’hôpital d’Hazebrouck le médecin me dit Rémi va bien il n’a que 20 ans une dissection à cet âge n’est pas possible donnez-lui du doliprane

    Remi pleure moi je pleure on se sent incompris pas écouté je mets Remi dans ma voiture je pars en direction de Lille en fin de journée 40 minutes après j’arrive à l’hôpital Remi ai pris tout de suite au sérieux car le médecin qui nous reçoit est mon médecin dieu merci
    Le médecin voit son nom de famille il dit à mon frère êtes-vous le frère de Sandy dewaele Remi dit oui le médecin fait une écho tout de suite il vient me voir en salle d’attente et m’annonce que le pronostic vital de Remi est engagé Remi fait une dissection de type A

    Le cauchemar continue

    mes enfants ont fait les examens génétique et le 28 septembre nous avons appris que sur mes trois filles 2 était porteuse du gène malade avec mon mari nous avons du mal à encaisser les enfants également mes enfants malades atteints en tout cas on 12 ans et 10 ans ma petite de 8 ans et épargner mon autre sœur Émilie à un anévrisme sur l’aorte au niveau du rein mon autre sœur Julie a fait des examens pour le moment tout va bien nous attendons le résultat génétique voici notre histoire nous essayons de survivre à tout ça mais la vie ne nous épargne pas depuis 4 ans et aujourd’hui encore nous avons beaucoup de mal à avancer nous avons besoin d’être écouté nous avons besoin de rencontrer du monde qui puisse nous comprendre réellement moi je ne me sens seule terriblement seule je souffre depuis 4 ans j’ai peur je suis en arrêt de travail depuis.

    Voilà désolé pour la longueur de mon témoignage merci de prendre du temps pour me lire .

    Sandie

    #600 Répondre

    Héloïse

    J’ai pleuré dès la 1° ligne Sandie.
    Comme quoi il est important de communiquer les DA pour sensibiliser les médecins.
    On va espérer pour toi et toute ta jeune famille que les progrès de la science vous permettent à tous une belle vie.

    #603 Répondre

    DAROU sandie

    Merci beaucoup Héloise

    La vie est un combat chaque jour !!!
    Rémi ( mon frere ) et moi avons vu cardiologue hier . Il etait gêné !!! Géné de nous dire vivez au jour le jour n’oubliez pas cette épée au dessus de votre tête soyez a l’écoute du moindre symptôme il comprend notre inquiétude mais lui même ne sait plus quoi nous dire si ce n’est que ce cas familiale est rarissime et qu’ils ne savent pas vraiment comment tous cela va évoluer !!! Merci de me lire .

    Bonne soirée.

    Sandie

    #609 Répondre

    Héloïse

    Je me suis fais grondée par mon cardiologue le jour où j’ai regardé les statistiques sur la mortalité post dissection. On ne rentre pas dans les stats à nos ages et avec une maladie rare.
    Mais ne rien pouvoir prédire me rends dingue. Ils sont plutôt là à dire « aller tout va bien aller, … mais on sait pas du tout ce qui va arriver » sauf que vivre encore 5, 10 ou 45 ans, ça ne se vit pas pareil… je n’y arrive pas. Ca va faire un an et c’est toujours aussi dur.
    J’ai enfin rdv chez le psychiatre demain. On verra s’il peut m’aider…

    #611 Répondre

    DAROU sandie

    Bonsoir Héloise

    Moi j’ai vu mon cardio mercredi alors il m’a dit qu’il ne savait plus quoi me dire 🙁
    1 jour à la fois !!!
    Malheureusement on ne sait pas comment sa va évoluer !!!
    C’est dur d’entendre cela !!
    Je ne sais pas où je trouve ma force mais croyez moi jme répète sans cesse LA VIE EST BELLE…
    Je ne sais pas si j’y crois maos j’me répète cela sans cesse.
    Pour ma part je vois psy tous les 15 jours et heureusement !!! C’est limite devenu vital pour moi !!! Idem pour mes soeurs idem pour mon frere idem pour mes filles. Avec tous sa on a besoin d’être entendu d’être écouté d’être conseillé !!!.
    L’association réunit-elle des adhérents ?? Jaimerai rencontrer des personnes comme vous autre !!! Et des médecins !!! Participer à des congrès peut être sa nous rassurerer !!! Et je suis certaine que sa nous ferait du bien de témoigner les uns en face des autres !! Après tout ils font des réunions alcooliques anonymes !!! Pourquoi pas des reunion entre patients de dissection aortiques !!!!
    Courage savourez votre rdv psy croyez moi c’est libérateur de mauvaises idées !!!!

    Courage

    Sandie

    #615 Répondre

    Betty

    Bonjour, je viens de lire votre histoire et je reste sans voix tellement je suis triste pour vous.
    Nous venons de vivre aussi le décès de mon mari en juin 2018, il avait 49 ans.
    Il n as eu aucun symptômes annonciateurs si je puis dire, il a eu un malaise très brutal, de la, le samu et les pompiers ont réussi à faire repartir son cœur.
    Ensuite direction les urgences de Dunkerque et là une attente de deux heures et on nous annonce à mes fils et moi le verdict Dissection aortique compliqué. La suite héliportage a l institut cœur poumon de Lille. Opération dans la nuit qui se passe plutôt bien malgré le diagnostic très précaire. On reprend espoir, mais lorsque que l on arrive le lendemain après midi, l equipe médicale nous prend à part et le ciel nous tombe sur la tète il ne s est pas réveillé et après un encéphalogramme le verdict tombe œdème cérébral. J ai dû faire le choix difficile ( qui me poursuivra jusqu’à la fin de ma vie) de le laisser partir et de laisser l équipe médicale le débrancher.
    J ai trois fils de 27, 25 et 23 ans qui doivent effectuer des bilans aortiques et j’avoue que j appréhende énormément.
    Si vous le souhaitez nous pouvons communiquer car si j ai bien compris vous résidez comme moi dans le nord de la France.
    Bien cordialement.
    Betty.

    #616 Répondre

    Darou sandie

    Bonsoir Betty ,

    Je n’ai pas de mot pour vous dire a quel point je suis désolé !! Votre témoignage me touche énormément également.
    Soyez prudent !! Pour vos enfants demander un test génétique !!! Contacter le Dr Vanlerberghe a Jeanne de Flandre à Lille c’est une geneticienne elle est très bien et vous serez reçu également par des psychologues !!! C’est une équipe formidable …
    Ensuite oui vous l’avez bien compris je suis de Hazebrouck !! Ce n’est pas loin de chez vous !!! Si vous voulez communiquer ou même nous rencontrer pour discuter n’hésitez pas !! J’insiste sir la fait de faire les test génétiques et pas uniquement l’examen de l’aorte ! Mon frere de 20 ans avait passé l’échographie même pas 2 ans avant et tout étais normal !!! Je regrette qu’il n’avait pas eu d’examens génétiques avant !! On aurait alors fait un scanner et peut être on aurait pu voir une dilatation aortique ou mêmeune dissection. Si vous avez des questions ou autre n’hésitez pas à me contacter .
    Si vous préférez communiquer en privée je vous donnerai mon mail .
    N’hésitez pas !!!
    Si je peux vous conseiller !!! Cordialement

    Sandie.

    #617 Répondre

    Darou sandie

    Betty

    J’ai oublié de vous dire ne culpabilisé pas pour votre mari !!! Je me doute que votre décision a du être horrible à prendre mais dites vous que c’était la meilleure solution !! J’imagine que l’équipe vous a expliqué les séquelles !!! Pour ma maman donc de 49 ans aussi sa été atroce on a failli lui faire couper les jambes car par amour on est égoïste et on ne veut pas les laisser partir mais après avec le temps on réalise que malgres notre amour pour eux on ne peut pas les sacrifier physiquement, on ne peut pas les priver de leurs capacités intellectuelles poir nous !!! Car peut être ils auraient été dans un état végétatif ou autre certes on les aurait encore avev nous pais c’est comme si pour eux ils se seraient retrouver prisonnier de leurs corps sans même pouvoir s’exprimer. ..
    C’est cru ce que je vous dis. Mais avec le recul c’est ce que j’ai compris. Je sais par où vous passer ainsi que vos fils et votre entourage mais garder la force de protéger vos enfants faites les démarches.
    Je reste à votre disposition.
    Sandie

    #618 Répondre

    Betty

    Sandie
    Merci pour vos gentils messages. Si vous êtes d accord pour une rencontre ça ne me pose pas de problèmes au contraire. Je peux me déplacer jusque Hazebrouck, mais pas avant janvier.
    Et non vous n êtes pas cru dans vos propos, bien sur on aurait aimé que les choses se passent autrement mais avec le recul on s est dis qu effectivement cela aurait été égoïste parce que sa vie n aurait plus jamais été la même et qu il aurait sûrement souffert de séquelles.
    Pour ce qui est de mes garçons c est un peu compliqué, je vous expliquerais si l on parvient à se voir.
    En tour cas merci beaucoup de m avoir lu et de m avoir répondu.
    Bon courage avec à vous et à votre famille.
    Betty

    #620 Répondre

    Darou sandie

    Bonjour Betty,

    Je serais ravie donc de vous rencontrer a Hazebrouck en janvier !!
    On pourra échanger et s’entraider pour les démarche si vous voulez ou bien tout simplement pour parler!
    On peut même se rencontrer plus nombreux n’hésitez pas à prendre vos enfants et toutes personnes qui souhaiterais des informations sir tous sa et je peux de mon côté vous recevoir avec mes soeurs et mon frere .
    A vous de voir !! Ou bien juste toute les 2 c’est comme vous le désiré !!
    Je suis là a votre écoute et pour vous conseiller !!! Puis rencontrer des personnes qui ont vécu et vivent la même chose que nous me paraît important et intéressant !!! Alors a très vite Betty

    Sandie

    #621 Répondre

    Betty

    Bonjour Sandie,
    C est vrai que j aimerais pouvoir parler et échanger avec des personnes comme vous qui l ont vécu avant moi. Si vos frères et sœurs sont là ça ne me pose pas de problèmes bien au contraire parce que chacun vit les évènements a sa façon.
    Je me permettrais de vous recontacter d ici la fin décembre pour s échanger nos coordonnées.
    Merci beaucoup Sandie pour votre gentillesse.
    Je vous souhaite malgré tout de bonnes fêtes de fin d années..à très bientôt.
    Betty.

    #623 Répondre

    Darou sandie

    Betty

    J’attend donc votre contact pour notre rencontre et je vous souhaite également de passer malgré tout de belles fêtes de fin d’année même si je sais que c’est la première sans votre mari !!! Mais pour lui ne soyez pas triste il est près de vous et vous voit !!! Profitez de chaque instant vous savez que la vie est précieuse elle est pas toujours simple la vie est un combat mais il faut savoir la vibre au maximum avev ses hauts et ses bas !!

    A très vite alors bonne fête à tous !!!
    Sandie

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 17)
Répondre à : Témoignages
Vos informations: